PARIS – CR de la soirée Spécial Abduction.

Afficher l'image d'origine

COMPTE-RENDU DE LA PREMIERE SOIREE  « SPECIAL ABDUCTION »
DU 19 MARS 2016 –

Programme de la soirée

  • UFO’s NEWS DU MOIS par Stéphane B. ;
  • Les enlèvements par des EBE (abductions en anglais) au travers des travaux de J.E. MACK. Présentation et conférence par Stéphane R. ;
  • Témoignage.

Cette soirée est la première « SPECIAL ABDUCTION » que nous organisons. D’autres soirées sur le même thème suivront pour compléter le sujet. Pour cette première, le restaurant affichait complet. Après un copieux repas, les convives s’installent dans la salle organisée en salle de conférence pour l’occasion.

La soirée débute avec l’ UFO’s NEWS du mois commenté avec brio par Stéphane BILLAUD (ci-après les liens des différentes documentations). Et se poursuit par l’intervention très attendue de Stéphane ROYER. Une préparation soigneuse et bien pensée comme il sait le faire.  (Ci-après les liens de son intervention et son compte-rendu très fourni de sa conférence, qui sera également intégré dans le futur au document qui vous a été distribué lors de la soirée). La soirée se termine avec Chantal DUVERNE qui nous raconte son expérience en 1977 avec des êtres « encapuchonnés ».

Comme chaque samedi, les invités ont du mal à quitter le restaurant et continuent leurs discussions sur le pas de la porte, sur le trottoir, par petits groupes. Vers 00h30, nous laissons enfin Paris à son sommeil.

——————————–
UFO’s NEWS

 JOURNAL SUD-OUEST de 1952 : Pyrénées-Atlantiques : retour sur cette étrange histoire d’extraterrestres à Oloron

PÉTITION POUR LA DIVULGATION EN FRANCE Site Change.org – Demande de déclaration officielle du dossier OVNI au complet (France)

CNRS :

NASA : Des astronautes d’Appolo 10 stupéfaits par un son étrange

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE : Le directeur de campagne d’Hillary évoque les ovnis à Las Vegas

SÉRIE X-FILES : La position du magazine  Sciences & Vies : X-FILES : QUE DIT LA SCIENCE SUR LES ENLÈVEMENTS EXTRATERRESTRES ?

ASTRONOMIE : Les ondes gravitationnelles

DIVERS :
L’Alien est venu frapper à sa porte

OUVRAGES PARUS RÉCEMMENT :

————————–

Compte-rendu de la conférence – ABDUCTIONS A TRAVERS LES TRAVAUX DE J.E. MACK

Le dossier des abductions n’est pas un phénomène aussi ancien que celui de l’observation d’OVNIs puisque les premières enquêtes sur le sujet remontent aux années 50, avec des cas très connus comme Antonio Villa-Boas en 1958, le couple Betty et Barney Hill en 1961 ou le bucheron Travis Walton en 1974. Quelques cas très médiatisés parmi d’autres…

John Mack, né le 4 octobre 1929, est un psychiatre renommé de Cambridge, puis de l’hôpital de Harvard où il dirige le département psychiatrique. Lauréat du prix Pulitzer pour son travail biographique sur Lawrence d’Arabie, John Mack a longtemps milité contre le nucléaire au sein d’associations, notamment en compagnie du célèbre astrophysicien Carl Sagan. Lors d’une marche avec quelques 700 universitaires, il sera arrêté en 1986 lors d’un mouvement de désobéissance civile. Très engagé contre le nucléaire et pour l’environnement, John Mack a des convictions !

Au début des années 1990, John Mack recevra de plus en plus de témoignages de patients déclarant avoir été enlevés par des extraterrestres de petite taille, avec une grosse tête et des yeux noirs en amande. Un esprit ouvert, préparé par son professeur, le psychologue transpersonnel Stanislav Grof, Mack rencontrera d’éminents ufologues comme Budd Hopkins, avec qui il sympathisera, David Mack ou Karla Turner. De ces échanges, il en déduira que

  1. L’abduction n’est pas une maladie mentale,
  2. Un enlèvement peut laisser des séquelles : séquelles physiques dues à des examens, un stress post-traumatique et différentes peurs irrationnelles,
  3. D’autres pathologies peuvent aussi révéler une abduction comme des traumatismes liés au souvenir d’un viol.

Pour ses entretiens, John Mack met au point un protocole afin d’avoir une information claire et non orientée par le psychiatre. Il débute par un long entretien (environ 1h30) sur la vie de l’abducté, ses souvenirs conscients, les éventuelles séquelles qu’il en garde. Puis, au cours d’une séance, le psychiatre va faire ressortir le vécu traumatique lié à l’incident, par relaxation ou par hypnose si nécessaire. Après la séance, la secrétaire de John Mack va rappeler l’abducté pour faire le point, s’enquérir de sa santé et noter d’éventuels faits nouveaux. Plusieurs séances pourront être nécessaires pour explorer le vécu traumatique oublié par les patients abductés. Enfin, un groupe de soutien thérapeutique s’est mis en place pour aider l’échange d’expérience et pour informer les abductés.

Les indicateurs d’une possible abduction sont les suivants :

  • Saignements divers insolites (nez,…).
  •  Peurs irrationnelles : du vide, des ascenseurs, du noir, de la sexualité, des yeux d’insectes,…
  •  Des souvenirs étranges.
  •  Disparition pendant une période de temps inexpliquée (« missing time »).
  •  Découverte d’implants dans un endroit du corps insolite (nez, jambe, cou,…).
  •  Marques corporelles étranges (en forme de triangle, de couleur rouge, de piqûre,…)
  •  Points communs partagés avec des parents, frères, sœurs.

Les recherches de John Mack, mais concordantes avec les autres chercheurs comme Budd Hopkins, démontrent un schéma chronologique récurrent dans une abduction.

image cr s royer

John Mack n’hésitera pas non plus à se déplacer pour enquêter sur des affaires d’abductions comme celui de l’école Ariel, à Harare, au Zimbabwe. Le 16 septembre 1994, une soixantaine d’enfants d’une école primaire sont témoins d’un objet en forme de disque qui atterrit dans la cour de l’école. John Mack enquêtera et constatera que les enfants n’inventent rien et qu’ils ont tous vus la même chose ; leurs dessins le démontrera. A noter qu’un film documentaire est en préparation sur le témoignage, 20 ans après, des enfants de l’école Ariel, avec un financement participatif (voir liens en fin de page).

Outre le Zimbabwe, le Dr Mack enquêtera également en Afrique du sud, où il rencontrera le shaman zoulou Credo Mutwa, abducté lui-même et témoin des abductions d’extraterrestres Gris et Reptiliens sur la population africaine, et souvent bien avant les cas médiatisés en Occident.

Outre l’aspect mondial du phénomène des abductions et de l’omniprésence de la description des êtres de type Gris, John Mack a mis en lumière un certain nombre d’éléments, au travers des éléments collectés auprès de ses patients (plus d’une centaine) :

  1. Les extraterrestre sont télépathes : ils lisent nos pensées et nous influencent, notamment via leurs grands yeux noirs ;
  2. Les abductés sont emmenés dans le vaisseau par la voie des airs, accompagnés d’un ou plusieurs êtres, parfois le long d’un rayon lumineux ;
  3. Les abductés font des rêves RECURRENTS d’OVNIs ou/et d’extraterrestres, qui sont des souvenirs refoulés ;
  4. Les extraterrestres ont changé le mode de raisonnement d’abductés pour leur permettre de suivre des études scientifiques : exemple de « Ed » : au collège, sa capacité à parler des sciences augmentera et étonnera ses professeurs. Il se spécialisera ensuite dans l’électronique après avoir fait une école d’ingénieur, puis bifurqué vers l’université et des études littéraires, se passionnant pour les grandes théories et les grandes civilisations.
  5. Les abductés sont généralement enlevés très jeunes…la première fois : 3 ans, 4-5 ans, 9-10 ans, puis l’adolescence ;
  6. Les abductés américains sont eux-mêmes enfants d’abductés, et ont des frères et sœurs abductés ;
  7. Les expériences d’hybridation avec enlèvement de fœtus peuvent débuter jeunes : cas de Jerry, à l’âge de 13 ans!
  8. Observation de nombreuses cuves contenant des fœtus et/ou d’enfants hybrides ;
  9. Se libérer de sa peur des enlèvements conduit à avoir d’autres types de rapports avec ces êtres (échanges, informations sur leurs objectifs,…) ;
  10. Changement global : ouverture à une conscience écologique, à un changement de vie tourné vers les autres et/ou le soin, prise de conscience que nos différences sur Terre sont artificielles, témoignages lors de conférences… ;

A propos de la dimension écologique, John Mack s’interrogera :

« Avec les images apocalyptiques de Peter, nous avons affaire au même problème ontologique. Sont-ce des images réelles de ce qui va arriver inéluctablement dans un temps défini à l’avance ? Ou bien ces prophéties ne sont-elles que des incorporations puissantes, projetés dans les esprits des hommes (car beaucoup de kidnappés sont concernés), de ce qui, en un sens bio-spirituel, est en train de se produire sur notre planète sous forme d’un désastre écologique naissant, sinon avancé, dont l’impact, bien sûr, atteindrait fatalement une dimension cosmique ?  En d’autres termes, est-ce que ces images, qui affectent si intensément le sujet qu’il ne peut s’empêcher de les considérer comme des prédictions et de désespérer à l’idée de perdre tout contact avec la Terre devenue zone interdite, est-ce que ces images, donc, représentent véritablement des futurs possibles fondés sur une extrapolation de la situation au train où vont les choses ? Doit-on voir là une proposition à choix multiple qui nous serait offerte par une plus haute intelligence aux méthodes d’intervention subtiles, et qui nous inviterait ainsi à nous transformer en nous proposant une relation avec des intermédiaires quasiment incorporels qui, dans le même temps qu’ils se révèleraient à nous, nous changeraient. »

D’ailleurs, Peter explique que ce n’était pas une coïncidence si John Mack avait milité contre le nucléaire, plus jeune, et que des efforts préventifs étaient possibles.

  1. Le souvenir d’avoir été un extraterrestre dans une autre vie, venu s’incarner sur Terre ;
  2. Souvenir d’une vie antérieure sur Terre, souvent en contact avec des extraterrestres, mais pas toujours ;
  3. L’exemple de Dave montre un lien entre le phénomène OVNI, les vies antérieures, le shamanisme et même la prédestination de certains lieux de vies en vies : Dave a vécu sa vie d’Amérindien près de la montagne Pemsit, là où il sera attiré par des OVNIs dans sa vie actuelle ; Edward prît une photo étrange (cascade de lumière et cercle lumineux) à l’île d’Iona…où il se souvient avoir vécu une vie de moine au 12è siècle !
  4. Le phénomène de la mémoire et des souvenirs : cela est intrigant car les extraterrestres semblent être capables de nous faire oublier pendant de longues périodes de temps des souvenirs, parfois traumatisants pour nous. Et puis, un stimulus, un jour, viendra tout réveiller (une discussion, un film, une thérapie, l’hypnose,…)
  5. Le dossier « hybridation » pose aussi beaucoup de questions :
  • les hybrides sont-ils censés nous remplacer, comme le postule David Jacobs ?
  • sont-ils une sauvegarde des gènes humains pour repeupler notre planète après un cataclysme ?
  • sont-ils une évolution pour les Gris en se dotant de capacités permettant d’éprouver des émotions ?

Fauché par une voiture le 27 septembre 2004, alors qu’il traversait une rue de Londres, l’héritage de ses travaux reste important.

DES LIVRES :

  1. Dossier Extraterrestres, l’affaire des enlèvements (édition originale en 1994/version française en 1995 aux Presses de la Cité), republié chez J’ai Lu sous le titre Enlevés par les extraterrestres
  2. Passeport pour le cosmos, transformation humaine et rencontres extraterrestres (édition origine en 1999/édition française en mars 2016)

LA FONDATION JOHN E. MACK (JEMI) dont l’objectif est de permettre un échange entre les abductés, et permettre de favoriser la recherche sur les frontières de l’expérience humaine et de la transformation des consciences. On y trouve aussi des articles sur la spiritualité, l’écologie et des expériences extraordinaires.

DES FILMS :

  1. L’interview du journaliste français Stéphane Allix (« Enlevés », dans le DVD de la première saison des Enquêtes extraordinaires) ;
  2. Le film Intruders, réalisé en 1992 par la CBS, où l’acteur Richard Crenna joue le rôle d’un psychiatre face aux récits d’abductions, imaginé d’après John Mack et adapté d’un livre de Budd Hopkins ;
  3. Le documentaire Ariel Phenomenon, à venir, avec un financement participatif, qui explorera le devenir des enfants témoins en 1994 de l’atterrissage d’un OVNI dans leur cour d’école et de l’observation d’extraterrestres de type Gris.

Et en France ?

Pour répondre aux questionnements sur le phénomène OVNI et celui des abductions, il existe des associations de recherche privées permettant de collecter l’information, de la diffuser, ainsi que des lieux d’échanges sur le sujet ; à l’image des Repas Ufologiques.

Il existe également une association, le CERO France, qui est l’antenne d’une association américaine. Présidée par une abductée française, le but du CERO est d’aider d’autres abductés à faire face au traumatisme pouvant résulter d’un enlèvement et de favoriser la recherche sur ce sujet.

Stéphane ROYER

Pour approfondir le sujet :

———————————

Le prochain Repas aura lieu le samedi 16 avril. Nous recevrons Joslan F. KELLER.

Merci pour votre participation à nos soirées.

L’équipe des Repas Ufologiques de Paris 
Didier, Stéphane B., Stéphane R. et Chantal.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Paris. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s