La gazette [Hors-Serie] – Interview de Sylvain Matisse

Sylvain est connu sous le pseudo Sylv1, sur les blogs « Aréa51 » et « Investigation océanique et OANIS » qu’il alimente d’infos intéressantes avec Era, que nous saluons au passage, et qu’ils partagent volontiers. Nous avions très envie de le rencontrer.

Les Repas Ufologiques : Bonjour Sylvain, te voilà soumis à la question ! (sourire) Qui es-tu dans la vie ?

Sylvain : Un homme ordinaire, essayant de s’améliorer de jour en jour. J’ai pratiqué les semi-marathons (25 kms sur route) puis les arts martiaux : le karaté, l’aïkido, le shodo, et le owan ki do ( art sino-vietnamien). J’aime le sport en général, dont le foot, je suis supporter de l’AS Saint -Etienne. J’aime le Japon, les voyages, l’aventure et le cinéma surtout la SF. J’aime aussi l’aéronautique, les sciences, les fonds océaniques.

Quel est ton regard sur l’ufologie d’aujourd’hui et comment t’imagines-tu qu’elle doit évoluer ?

L’ufologie est en crise .La transition entre jeunes et anciens n’est pas évidente mais ceci est normal. La révolution technologique devrait aider, hors c’est l’inverse qui se produit. Beaucoup de fakes donne naissance à des interprétations plus ou moins fantaisistes. Ceci est un constat. Certaines personnes manquent de recule, de ce fait l’ufologue est d’un ridicule auprès du reste de la population. Cependant certaines bonnes volontés tentent de par leurs travaux de recherche, d’enquête ou d’expérience personnelle de rectifier le tir et de corriger certaines idées préconçues tant chez les sceptiques, que chez les pro-HET.

Pour évoluer il faut avoir une base solide pour pouvoir s’appuyer. Nous l’avons avec certains documents basés sur des faits. Ensuite, compiler des témoignages, des dossiers, c’est une chose, mais à mon sens il faut aller de l’avant. Comment ? En s’instruisant rationnellement sur le monde qui nous entoure. Ce qui existe de naturel d’une part puis sur les conceptions humaines d’autre part. Il faut s’en tenir aux faits sur nos enquêtes. Par contre entre deux investigations, il faut s’instruire sur les innovations toutes époques confondues, puis sur les éléments naturels, que ceux -ci soient de nature cosmiques, météorologiques, physiques, sismiques etc, peu ou pas encore explorer par les scientifiques. Bref un programme long et fastidieux, mais pour éliminer des théories il faut bien commencer quelque-part et ainsi mettre à l’épreuve les cas. Si les moyens ou les compétences manquent il ne faut pas avoir peur de déléguer aux gens ayant des spécialités professionnelles.

C’est cela à mon sens l’objectivité. Faire ce travail peu attrayant quelquefois. Mais il faut bien savoir ce que l’on veut. Obtenir ou non des réponses sans équivoque, moi j’ai choisit, même si les réponses je ne les obtiendrais sans doute jamais, il faut pouvoir accepter ça. Il faut savoir doser entre le très terre à terre et l’ouverture d’esprit, l’erreur serait de confirmer un cas, une étude sans que ceci n’est été validé et approuvé et du fait que cela devienne indiscutable pour tout le monde. La confirmation que la terre n’est pas plate en est un exemple. Je vais au fond de mon raisonnement : Lorsqu’il n’y a plus de doute, personne ne peut nier les évidences (pas « nos évidences » mais « les faits »). Si nous tenons compte de cette nuance, alors nous avons déjà évolué car nous sortons d’un quelconque formatage.

Comment en es-tu arrivé à t’intéresser à un sujet que certains considèrent comme « farfelu » ?

J’aime les mystères, et je pense que la vie ailleurs est envisageable au vu de l’immensité du cosmos. J’espère que des civilisations existent, je considérerais ceci comme une chance. Ensuite, j’ai appris que des énigmes existaient dans l’espace aérien. A partir de là, l’aventure a commencé.

Parles-nous des sites que tu gères avec Era ?

En fait Era a son site « Area 51 », blog qui est un site interactif ou elle inclut différents courants même au risque quelquefois de se tromper. Ainsi tout le monde peut s’exprimer et donner un avis tant que le respect est de rigueur. Les témoins n’osant pas s’exprimer peuvent le faire en toute liberté sur ce blog. Era tient à cette liberté d’expression, car s’il n’y a pas de témoin il n’y a pas d’ufologie. En plus, des suggestions sur des articles peuvent donner des pistes intéressantes auxquelles nous n’aurions pas pensé creuser. Néanmoins, Era ayant grandi aussi à force d’avoir emmagasiner des connaissances, devient plus méfiante sur certains posts. Le point fort du blog étant les informations émanant des pays anglophones dont elle est capable de traduire elle-même les textes.

Pour ma part, j’ai « Investigations UFO et Science », et sur ce site le concept est différent. Il y a une variété de thèmes, et il n’y a pas la possibilité de commenter. Le but est de concilier les avancées sur trois axes bien précis et indissociables pour ma part : Premier thème: l’ufologie bien sûr, le second les sciences, le troisième volet, la technologie. Ceci n’est pas innocent vous le comprendrez bien. Il s’agit de voir les évolutions techniques (les capacités humaines, issues de projets pointus, plus ou moins aboutis ou accessibles pour le citoyen ordinaire), mais aussi de déceler les découvertes majeures, sur les possibilités, et les conditions de la vie même en milieu extrême. Suivre les découvertes et projets spatiaux. Également analyser, les observations insolites ou ufologiques.

Un moment donné, en toute honnêteté, je ne sais pas, mais lorsque les trois axes seront réunis car ils concorderont dans une logique, nous aurons au moins des réponses négatives sur certaines théories et certains cas. Dans le meilleur des cas nous aurons des réponses positives, essentielles à nos questions. Avec Era nous avons souhaité concevoir en commun deux sites spécialisés. L’un concerne essentiellement l’exploration spatiale ; c’est la « Médiathèque ufologique et spatiale », l’autre concerne l’environnement aquatique ; c’est « Investigation océanographique et OANIS ».

Nous nous sommes rendus-compte que le milieu marin offrait aussi des observations inexpliquées. Mieux encore, certains spécimens sortent de l’eau pour voler, pendant que certains cas, sont des objets aériens qui plongent dans l’eau. Mais quelquefois ce ne sont que des sons ou des lueurs ou des structures restant sous l’eau. Alors, il ne faut pas ignorer ces faits. Mais comme pour le secteur aérospatial, il faut déjà se renseigner sur la complexité et la diversité du milieu marin. Il faut aussi se renseigner sur les structures de surface et sous-marines de conception humaine et éventuellement essayer de dénicher un type de vaisseau qui soit polyvalent du genre Air/Mer.

Personne en France à ma connaissance ne s’est spécialisé sur cet environnement et ses choses inconnues. Alors si l’on veut contribuer à la compréhension du phénomène OVNI, le fait de prendre en compte cette étude spécifique liée à l’eau, complète les bases de données ufologiques.

Tu participes aussi à des veillées. Peux-tu nous expliquer l’intérêt que tu portes à ces actions ?

S’habituer aux lueurs et sons nocturnes. La théorie c’est bien, la pratique est complémentaire. Permettez-moi une métaphore:

« Si vous pratiquez les arts martiaux et ne faites que des katas, vous ne saurez jamais l’efficacité dans votre pratique. A l’inverse, si vous n’avez pas acquis les bases techniques vous faites un pugilat de gestes. »

En ce qui me concerne pour l’ufologie, je veux tout explorer afin d’éviter le hasard et d’enrichir mes connaissances. Puis c’est l’occasion d’augmenter les chances de rencontres insolites du genre OVNI.

Que penses-tu des « Repas Ufologiques » et comment souhaiterais-tu les voir se développer ?

Bonne initiative que des gens puissent s’instruire et communiquer en dehors de l’utilisation d’un P.C. Ces rencontres conviviales permettent aux gens de se connaître et de s’exprimer. Pour moi les réunions ufologiques sont positives, chacun pouvant s’offrir une sortie sur un sujet qui les intéresse autour d’une bonne table. En ce qui concerne le développement, l’important est le sérieux des organisateurs, leur ponctualité,  et la qualité des conférenciers est important. Il faut présenter une copie propre et des intervenants ouverts et censés, l’un n’allant pas sans l’autre pour moi.

En conclusion, que pourrais-tu dire à des novices dans le « milieu » pour qu’ils appréhendent le phénomène, et comment toi l’appréhendes-tu ?

Pour les nouveaux, soyez rigoureux, motivés et sincères. Faites-vous plaisir en vous instruisant et en partageant. Évitez de vous faire entraîner dans un dogme, pensez par vous-même et n’hésitez pas à vous remettre en question si c’est nécessaire. Quelquefois un échec, un pas en arrière vous font gagner au final en crédibilité. Ma façon d’appréhender le phénomène se situe dans une neutralité. La raison est la suivante : Si j’affirmais quelque chose, ça voudrait dire que je possède des preuves irréfutables.

 Ce que je peux affirmer c’est que les OVNI existent, car je m’appuie sur les quelques 20%, ces statistiques données par le GEIPAN (CNES) en 2010. Mais aussi nous savons que le Royaume-Uni c’est environ 5 % selon Nike Pope, qui a étudié de près des dossiers pour son pays. Et si les OVNI n’existaient pas, il n’y aurait jamais eu d’enquête, de projet et de rapport dans les plus hautes sphères des ministères de la défense dans le monde, surtout aux U.S.A. Cependant ce qui est assujetti à caution ce ne sont en fait que les interprétations des uns contre les autres. C’est ce qui entrave la recherche et donc la compréhension du phénomène OVNI.

Tant que nous restons fermés et campant sur nos positions, les pros HET et les convaincus que les OVNIS sont des fables, rien ne peut bouger. Alors commençons par la base en faisant simple. Démontrons avec des documents indiscutables que les OVNIs existent mais que nous ne savons pas grand-chose d’autre au final, mais qu’il vaudrait mieux s’y pencher avant que l’on soit confronté à quelque chose pouvant créer un choc. Ainsi, les sceptiques pourraient revoir leur certitude et commencer à demander des comptes aux Gouvernements et autorités. C’est en inversant la courbe des gens intéressés en notre faveur que nous pouvons espérer obtenir au moins une certaine visibilité sur ces choses étranges mais passionnantes. Peu importe les courants ufologiques ou de recherche ou de partage de l’information, gardons notre énergie pour faire avancer le problème.

Je te remercie Sylvain d’avoir accepté de répondre à nos questions, c’est toujours un plaisir. Merci Chantal, Alexis, Christian et tous ceux qui s’intéressent et s’investissent pour que la vérité éclate.

Vous connaissez mieux Sylvain ou Sylv1. Nous vous conseillons vivement d’aller jeter un œil sur les blogs « Aréa51 », « Investigation océanographique et OANIS », « Ufo et Science » et « Médiathèque de l’ufologie », et vous invitons aussi à vous rendre sur leurs pages FB. Leurs sites sont partenaires depuis déjà quelques temps de l’association et nous en sommes ravis.

http://area51blog.wordpress.com/
http://ufoetscience.wordpress.com/
http://mediathequedelufologie.wordpress.com/
http://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/

Publicités
Cet article a été publié dans [La Gazette des repas]. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La gazette [Hors-Serie] – Interview de Sylvain Matisse

  1. vic934 dit :

    Les allemands on construit des objets volants (Vrills) dans les annees 30-40,ils se sont enfuis au Pole Sud.Ily a eu une battaille dans le coin,plusieurs morts et vaisseaux americains endomagés ou détruit.Il est connu qu’il existe sous la continent une civilisation et qu’ils ont des objets volants,Ils y en a peut etre venant d’autres planetes mais le voyage serait tres long, je crois plutot qu’ils sont ici et sont de la terre.(peut etre de la Terre Creuse qui existe certainement,il y a des preuves incontestables,E fouillant un peu vous les trouverez,Commencez par les cavernes des tayos en Ecuador et Perou,(cuevas de los tayos).ensuite sur internet ,Terre creuse 2014 photos des satellites des entrees probables.

    J'aime

  2. vic934 dit :

    Ca fai 55 ans que je m’intéresse et me documente,

    J'aime

  3. Ping : La gazette des repas ufologiques [Hors-Serie] – Interview de Sylvain Matisse | INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

  4. GEORGES dit :

    l’ufologie n’avance pas car avec toutes les preuves accumulées, les ufologues sont septiques puis qu’ils cherchent toujours,et mettent souvent des témoignages en doute a croire qu’ils peuvent réfuter un témoignage parce qu’il pense que……..,alors que le témoin c’est ce qu’il a vu. Georges.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s