Amay – Compte rendu du repas d’ouverture [R.E.U.B]

Compte-rendu du premier repas ufologique d’Amay
Méthodologie – Surveillance du ciel
9 novembre 2014

Le R.E.U.B durant ce repas à rappeler sa méthode concernant le traitement des témoignages de phénomènes aérospatiaux non identifiés et à aborder une enquête menée ces derniers mois par son service d’enquête. Deux membres du staff du réseau des opérations suricates, Christophe et François furent invités et on a cette occasion présenté le fonctionnement de leur réseau et axé leur présentation sur la collaboration entre les observateurs et les enquêteurs.

Méthode de traitement des PAN

Gaëtan, le directeur du R.E.UB, a présenté aux différentes personnes présentes, les procédures obligatoires utilisées par cette même organisation dès la réception d’un témoignage. Depuis sa création, le REUB asbl, a toujours déterminé sa ligne de conduite suivant le GEIPAN (groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) ainsi que son grand prédécesseur, la société belge d’étude des phénomènes spatiaux (Sobeps).

En premier lieu, le cas reçu est évalué selon plusieurs critères :

1. Consistance des informations
2. Cohérence du récit
3. Etrangeté du cas

Avant tout déploiement de moyens sur le cas, et si les 3 critères ci-dessus sont corrects, nous effectuons des analyses préliminaires. Si le cas est élucidé après ces analyses préliminaires, le cas est alors archivé selon un classement très précis. Si les analyses préliminaires n’ont pas été satisfaisantes, le cas est alors transféré à notre enquêteur selon le secteur géographique concerné. Les signalements de PAN reçu d’un pays étranger, la France par exemple, sont immédiatement transférés au GEIPAN ou à un organisme local.

Arriva ensuite le deuxième point du jour

Suite à la présentation de notre méthodologie, il était temps de présenter un cas enquêté par le R.E.U.B quelques mois plus tôt. L’observation d’un phénomène de forme triangulaire à Couthuin. Village qui se trouve d’ailleurs à quelques kilomètres d’Amay. Après avoir présenté l’observation et les habituelles analyses effectuées par notre service d’enquête, Gaëtan clôtura sa présentation sur la rédaction des rapports d’enquête qui eux comme tout document d’enquêtes se doivent être au maximum détaillés pour une éventuelle analyse ultérieure.

Le réseau des opérations suricates

Nous y voilà, Christophe et François étaient là suite à l’invitation de Gaëtan Bovy pour présenter le réseau. Il est évident que pour le R.E.U.B, leurs présences étaient très importantes, car pour rappel, notre organisation collabore activement aux opérations de surveillances du ciel ! C’est François qui prit la parole en présentant le fonctionnement du réseau, tandis que Christophe le secondait notamment quand le moment était venu de faire la présentation des cercles suricates, car il en est le coordinateur et réalise un travail remarquable !

Les outils du suricate, le site internet, les projets (Stratos 1 et 2) furent impeccablement présentés aux participants. J’invite toute personne intéressée à consulter les sites de ce réseau unique aux adresses suivantes : http://www.operation-suricate.fr/

Note : le réseau des opérations suricates, publiera sous peu un compte-rendu de leur passage chez nous avec une vidéo. La collaboration des observateurs face aux enquêteurs Gaëtan Bovy fit une très bonne remarque, lui et le R.E.U.B se trouvant du côté des enquêteurs :

« Vous êtes en quelque sorte nos témoins volontaires ! »

Car en effet, ce réseau d’observateurs en dehors des autres particuliers, est un maillon essentiel pour nous. Ce sont eux qui durant leurs campagnes d’observations dégrossissent les observations qu’ils reçoivent en les évaluant et les transfèrent ensuite comme devrait le faire tout acteur de l’ufologie, à un organisme d’enquête compétent. Le problème des cercles suricates Wallons a été mis en avant, en effet, nos régions auraient besoin d’un seul cercle qui engloberait la totalité de la partie francophone de Belgique. À l’aube 2015, ce projet devrait voir le jour.

Un peu d’histoires? Souvenez-vous, le 29 novembre 1989, l’ufologie belge fait face à une vague d’OVNI sans précédent.

La Sobeps qui à l’époque prenait en charge les enquêtes et organisait des campagnes d’observations en relation avec différents ministères, se plaignait souvent des maigres moyens que celle-ci disposait pour les activités effectuées sur le terrain. Aujourd’hui, contrairement à l’époque, nous avons plus de moyens matériels et de personnel ! Je dirais donc pour clôturer, continuons ensemble sur cette bonne démarche, démarche qui se veut à la fois rationnelle et indispensable pour l’ufologie que nous connaissons actuellement.

Je tiens particulièrement à remercier Christophe et François Weissmuller pour leurs interventions et les différents participants, Louis Danesi, Jonathan Derudder et Aurore Henikenne tous membres du R.E.U.B ainsi que les autres. Merci également à notre secrétaire général du R.E.U.B, Pascal Gaspard, qui malgré son absence, a mis gracieusement à notre disposition un projecteur pour une meilleure présentation.

Gaëtan Bovy
Responsable
R.E.U.B asbl

Publicités
Cet article a été publié dans [Archives]. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s