Les repas ufologiques dans le 20 minutes

Nantes: Ils ont vu des ovnis et vont le raconter vendredi

Ballon météo, satellite, oiseau,… A chaque observation, une justification. Si c’est vrai dans une grande majorité de cas, pour le reste, «l’hypothèse extra-terrestre est séduisante, mais ça n’est qu’une hypothèse», avance prudemment Christian Comtesse, le président national des Repas Ufologiques.

Créée en 2010, son association offre aux témoins de phénomènes aperçus dans le ciel (ufo est l’anglais d’ovni) un rendez-vous unique dans lequel ils peuvent échanger loin des railleries habituelles qui entourent cette thématique.

Déjeuner à Nantes vendredi

Une trentaine d’entre eux s’est inscrite à celui de vendredi, à Nantes qui va ainsi devenir la 24e ville à en organiser un, à l’initiative de Cyrille. Agé aujourd’hui de 42 ans, cet Angevin d’origine n’a pas oublié la soirée du 5 novembre 1990.

«J’avais 18 ans et de ma fenêtre j’ai vu une forme énorme, triangulaire, se souvient-il. Au moment où elle est passée, il n’y avait plus aucun bruit et l’électricité a disjoncté dans ma chambre.» La scène, qui a duré « 20 à 30 secondes » a semble-t-il été vue par beaucoup. Citée comme une référence dans le milieu ufologique, elle fait l’objet d’une intense littérature sur internet.

Plus de 1 000 cas en 2014

Des témoignages de ce (troisième) type, il en afflue de partout, et tout le temps. «Plus d’un millier depuis le début de l’année», soutien Christian Comtesse, dont l’association collecte tous ceux laissés sur des forums partenaires. Entre canulars et simples confusions, difficile cependant de démêler le vrai du faux, ou du moins le sincère du fantaisiste.

De son côté, le Geipan (groupe d’étude et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) met en garde, dès la page d’accueil de son site, sur les méprises les plus courantes. L’organisme, qui dépend du CNES (Centre national d’études spatiales) n’a au final retenu que 27 cas significatifs en 2014. «Dans 75% d’entre eux, il y a une explication», assure encore Christian Comtesse. A ce jour, ce qu’a vu Cyrille dans le ciel d’Angers en 1990 reste pour lui une pure énigme…

Source – 20 minutes

Publicités
Cet article a été publié dans |Article de Presse|. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s