Lyon – Mars 2010

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons reçu à Lyon, pour la seconde fois, notre ami D.R Denocla, et c’est devant un public de plus d’une quarantaine de personnes qu’il a exposé la seconde partie de son étude très poussée de l’intriguant dossier UMMO et de la question des exo-civilisations.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, si je puis dire, Denis nous fit le compte-rendu de son voyage aux États-Unis et de sa rencontre avec les ufologues américains. En effet, du 21 au 27 février 2010 il participa à la Conférence Internationale de Laughlin (Nevada US) et pour cet évènement d’envergure mondiale, il présenta ses travaux dans un stand en compagnie d’autres conférenciers. Il ne fit cependant aucun exposé devant le public américain. Lors de cet important congrès, Denis rencontra Mme Paola Harris, ufologue réputée, qui fut l’invitée des Repas Ufologiques Parisiens, M. Jerry SCHULZ de l’APRO (Aerial Phenomena Research Organization). Pour situer le niveau des organisations ufologiques américaines rappelons simplement qu’en 1986 l’APRO comptait déjà environ 3000 membres. Denis fit aussi la connaissance de Mme Barbara LAMB, spécialiste des Crop Circles, de Mme Karen ONG, fondatrice de SCETTAL (Study Centre for Extraterrestrial Technology and Life), et de bien d’autres personnalités prestigieuses du monde de l’ufologie avec lesquelles il échangea de précieuses informations concernant la recherche dans ce domaine.

Deux faits sont à noter en ce qui concerne l’état de la recherche ufologique aux Etats-Unis :
1) Les ufologues américains ne connaissent pas le rapport Cometa qui fut publié chez nous pour la première fois pendant l’été 1999. Ce document d’une extrême importance pour tous les ufologues sérieux est, paradoxalement, inconnu outre-atlantique. Remarquons, cependant, que le paradoxe n’est qu’apparent puisque pour des raisons qui restent encore très mystérieuses ce document exceptionnel n’a pas eu l’échos espéré dans la presse française en général. Quelles sont les raisons d’un tel silence ? Après plus de dix ans, cette question n’a toujours pas reçue de réponse précise de la part des ufologues. A part quelques journaux comme Libération et le Figaro je crois qui n’en parlèrent à l’époque que pour le ridiculiser, aucun journal, ni aucun magazine de diffusion nationale, ne rapporta ce qui reste pour nous un événement majeur de l’ufologie française. C’est un fait qui mérite d’être médité et nous devons en tirer toutes les conséquences. Il ne reste qu’une seule explication possible à ce mystère, et ce point de vue n’engage que moi : la censure a été voulue à un très haut niveau de l’Etat. Cela signifie donc que la presse a été en quelque sorte « muselée ». Il y a encore dans notre pays certaines vérités qui ne sont pas bonne à dire.
2) Les américains ignorent tout du dossier UMMO et c’est donc Denis qui leur a fait découvrir en quelque sorte (avec le talent que nous lui connaissons) le contenu pour le moins déroutant de cette étrange affaire.

En seconde partie de soirée Denis nous entraîna dans le monde fascinant de la civilisation qui serait à l’origine des nombreuses lettres, représentant des milliers de pages dactylographiées, reçues à partir des années soixante. L’exposé qu’il nous fit du langage utilisé par les Ummites fut à la fois passionnant mais aussi très technique pour qui n’est pas familiarisé avec les règles de la linguistique et de la logique tétravalente. En ce qui concerne ce dernier point, notons simplement que le langage humain courant est univalent, c’est-à-dire qu’il n’admet comme vraie qu’une seule proposition à la fois. Cette façon de penser pourrait se traduire par l’expression « ce qui est est », le noir est noir, une table c’est une table, un ovni est un objet matériel, etc.. Ceci a pour conséquence que nous n’utilisons dans nos raisonnement qu’une logique binaire (1ou 0, la logique des ordinateurs). Cette logique fonctionne à la manière d’un logiciel, en analysant les informations selon une logique pré-définie, une logique binaire, qui n’est capable d’envisager que deux possibilités opposées. Cela signifie aussi que pour nous tout est soit blanc ou noir, vrai ou faux, matériel ou immatériel. Les conséquences désastreuses du mode de pensée binaire sont le dualisme, l’absence de nuances, l’intolérance, et finalement la violence et les guerres. Une variante améliorée de la logique binaire qui est utilisée dans le langage des Ummites est la logique tétravalente qui est basée sur quatre possibilités. Par exemple, dans le cas de deux propositions contradictoires « A et B », la logique binaire envisage seulement deux cas. Premier cas : 1) « A est vrai » et « B est faux », 2) « B est vrai » et « A est faux ». La logique tétravalente envisage au contraire quatre cas possibles : 1) « A est vrai » et « B est faux », 2) « B est vrai » et « A est faux », 3) « A et B sont faux tous les deux », 4) « A est B sont vrais tous les deux » (chacun à leur manière, ou à des niveaux différents). Sans entrer dans une analyse trop fine de cette logique, nous constatons immédiatement qu’elle permet une souplesse et une liberté d’esprit bien supérieures à la logique binaire. En tout cas, la logique tétravalente devrait pouvoir s’appliquer à l’étude du phénomène ovni car dans de nombreuses observations nous constatons en effet combien la logique binaire est inapte à nous faire comprendre ce qui se passe (exemple : un ovni peut à la fois être matériel et immatériel).

C’est à ce niveau de complexité qu’était situé l’exposé de Denis, et encore, je ne fais que « survoler » le sujet si je puis dire. Enfin, un autre point abordé par Denis lors de ce Repas de grande qualité, et qui me tient particulièrement à cœur, c’est celui de la « Pax Galactica ». Pour nous (Denis et moi), les extraterrestres, quelque soit l’« ethnie » à laquelle ils appartiennent, n’ont aucune intention belliqueuse à notre égard, bien au contraire. Ils n’ont nullement l’intention de nous coloniser ou de nous détruire. S’ils avaient voulu le faire, ils l’aurait déjà fait depuis longtemps. En cela, nos visiteurs extraterrestres respectent un principe universel qui est inviolable : le principe de non-ingérence qui est directement lié au principe plus général de la « Paix Galactique ». La guerre est l’ennemi de la civilisation et de l’évolution des civilisations dans l’univers. Tant que nous n’aurons pas compris ce principe de base (qui est somme toute un principe élémentaire, presque rudimentaire), nous ne pourrons pas entrer dans le « club » très fermé des civilisations évoluées (évoluées techniquement et spirituellement) qui peuplent notre Galaxie.
Daniel Robin – Avril 2010.

Publicités
Cet article, publié dans [Archives], est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s