Grenoble – Aout 2011

Le 22e Repas Ufologique Grenoblois, une fois n’est pas coutume, se tint en assez petit comité puisqu’il ne réunit que 18 personnes. Il me fut néanmoins particulièrement agréable en ce jeudi 4 août 2011 de compter trois ou quatre nouvelles têtes, d’autant que l’une de ces personnes nous conta une anecdote remarquable. Ce monsieur nous confia en effet que sa mère lui avait dit, au début des années 70, alors qu’il n’était encore qu’un enfant, que des entités s’étaient une nuit introduites dans la chambre à coucher des parents pour l’examiner alors qu’elle était endormie. Cet épisode, rare en France, surtout à l’époque, fait irrésistiblement penser aux cas de « bedroom visitors » qui fleurirent aux États-unis durant la décennie suivante et qui, selon les chercheurs, pouvaient être le prélude à un « enlèvement extraterrestre ». Je remercie monsieur B. pour son témoignage qui n’a pas manqué de nous intriguer.

Les participants purent profiter de la relative faible affluence pour se regrouper autour d’une seule et grande tablée, ce qui favorisa la convivialité et permit à tous de profiter des fils de discussion. Plusieurs sujets généraux (enlèvements, crop circles, vagues…), particuliers (retour sur les cas de boules lumineuses à Landévennec et Landivisiau en 1974) ou d’actualité (météorite bretonne du 19 juillet, photo de Petit-Rechain, sortie du long-métrage « Super 8 », décès de Hilary Evans…) furent abordés et de multiples questions furent ainsi débattues dans une ambiance décontractée, questions qui mirent parfois l’ufologue Denis Alarcon et moi-même au défi d’apporter des débuts de réponses ou des éclairages à défaut d’explications !…

Après le repas proprement dit, et à défaut d’intervenant, je proposai une revue de presse approfondie. Le matin même, je trouvai chez mon marchand de journaux un exemplaire du jour de Aujourd’hui en France avec la une barrée d’un « On n’en a pas fini avec les ovnis » plutôt racoleur sur ¼ de page… La coïncidence est idéale un jour de RU mais bon, en avait-on vraiment fini avec les ovnis ? Et qui est ce « on » au juste ?

Les journalistes du magazine de société branché (et néanmoins assez mal distribué) Snatch se sont à leur façon posé la question dans leur numéro 8. Ils ont pour cela rencontré Jean-Claude Bourret et  Jean-Luc Lemaire, ils se sont rendus aux Repas Ufologiques parisiens où ils ont interrogé Jean-Gabriel Greslé, Claude Lavat, François Louange et Daniel Robin, ils ont également accompagné Serge Tinland au col de Vence et, enfin, ont recueilli des informations sur le web. Leur conclusion est que cette activité, à leurs yeux, peine à se départir de l’atmosphère joyeusement allumée qui règne dans ses rangs, et ce malgré la volonté affichée des quelques ufologues sérieux de ne pas céder aux sirènes de la crédulité. Tout cela n’est pas entièrement faux mais c’est bien sûr très caricatural… Le ton des articles, plutôt goguenard dans l’ensemble, n’arrange rien.

Évidemment, et nous le savons bien, l’ufologie ne se résume pas à ses excès. L’ufologie c’est d’abord le recueil de cas, et il est heureux que certains auteurs aient établi des catalogues régionaux… La revue Ufomania nous propose un dossier assez complet sur cette question dans son numéro 67. A ce propos il ne faut pas passer à côté de deux ouvrages récents : OVNI sur le Finistère de Jean-François Boëdec chez Montagnes Noires, qui est une partielle réédition de OVNI en Bretagne paru en 1978 et OVNIS dans le ciel corse de Christophe Canioni chez Anima Corsa qui, contrairement à ce qui est dit en préface, n’est pas le premier livre sur le sujet, mais qui complètera avantageusement La Corse base d’ovni de Jean-Pierre Chambraud sorti en 1979.

Des cas il en est aussi question dans plusieurs revues, spécialisées ou disponibles en kiosque ; un témoignage remarquable de lumière nocturne en Algérie en juillet 1967 est relaté dans Nexus n°75. Révélé par l’Association Aéronautique Astronomique de France (3AF), ce récit est de grande qualité, les témoins, tous astronomes au CNES, offrant un compte rendu de leur observation précis et détaillé. La revue LDLN n° 403, quant à elle, revient sur nombre de témoignages, dont quelques-uns assez anciens comme une RR3 à Pommard en 1974. Son directeur de publication, Joël Mesnard, a par ailleurs écrit la préface de OVNIS sur l’Hudson River de Allen Hynek, Imbrogno et Pratt chez Trajectoire. Cette remarquable étude, dernière contribution littéraire de J. A. Hynek, revient sur les nombreuses et importantes observations de plates-formes gigantesques survolant la vallée de l’Hudson dans les années 80. Il est ici question d’un authentique mystère, et cette traduction n’est rien de moins qu’une bénédiction.

Les « enlèvements extraterrestres » ne sont pas tout à fait des cas comme les autres mais plusieurs articles leur sont consacrés. Dans LDLN (déjà cité), Jean Sider étudie une possible abduction de 1957 (et donc, antérieure au premier enlèvement connu, celui des époux Hill). « Top secret » n° 56 revient sur le cas Whitley Strieber, auteur du très remarqué Communion en 1987, « Science et inexpliqué » n° 22 met en avant l’enlèvement de Travis Walton du 5 novembre 1975 et, enfin, « Monde inconnu » n° 350 s’intéresse au cas, moins connu, de John Slater qui aurait été enlevé avec son fils en mars 1988.

Mais l’ufologie c’est aussi la réflexion, l’étude et… de nombreuses curiosités. Le fanzine « Ufo Log » propose dans son numéro 24 plusieurs  sujets dignes d’intérêt, dont une analyse critique de la photo de McMinville du 11 mai 1950. Le premier hors série de ce même fanzine présente quant à lui une analyse détaillée des cent premiers numéros de la revue « L’Inconnu ». Un travail de titan !… Par ailleurs « le bulletin métapsychique », dont le directeur de publication n’est autre que le philosophe Bertrand Méheust, propose, dans son n° 9 de juin, plusieurs articles de fond tout aussi exigeants que passionnants.

Enfin, plusieurs ouvrages curieux ou difficiles à cataloguer sont sortis récemment comme Les inédits de George Adamski, Pénétration de Ingo Swann, U.F.O. le comité de Peter Lovat ou Les ovnis et autres prodiges de Fabrice Kircher. Ils ne sont ni consacrés à la casuistique moderne ni ne proposent de réflexion approfondie sur les enjeux de l’ufologie mais ils présentent tous un intérêt réel que je ne développerai toutefois pas ici…  

Publicités
Cet article a été publié dans [Archives]. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s