Programme pour Juillet 2016

shutterstock_388486513

Programme de repas prévus en Juillet 2016

  • Douala, 4 juillet – Repas d’ouverture et prise de contact.
  • Pau, le 7 juillet
  • Angers, le 9 juillet ou le 16 juillet (la date reste à confirmer)
  • Tour, le 22 juillet
Publié dans |info - Agenda| | Laisser un commentaire

Proposition

ANNECY

Je viens de recevoir une proposition d’un restaurateur d’Annecy qui nous propose d’accueillir un repas ufologique dans son restaurant.

Les prix sont raisonnables et il est équipé d’une sono et d’une connexion WIFI.
Le restaurateur est passionné d’ufologie et sympa en plus ce qui ne gâche rien.
Alors il nous manque une personne pour s’occuper de ce repas.
Nous avions déjà un repas a Annecy (voir les archives) et il avait une bonne fréquentation alors la balle est dans votre camp Prenez le train des Repas Ufologiques, vous n’en reviendrez pas.
Publié dans |info - Agenda| | 5 commentaires

Les Repas Ufologiques de DOUALA

Première réunion des Repas Ufologiques de Douala au Cameroun. Étaient réunis le lundi 4 juillet 2016, Matheo Mapan, Afri k po, Ngondè Madeleine, Olivier Massock, Moussongo Charles.
13598964_536614323199273_774534897_n 13624822_536614589865913_849822906_nLes membres du Repas du Cameroun saluent chaleureusement tous les membres des Repas Ufologiques du monde entier.
Matheo Mapan, Responsable du Repas Ufologique de Douala.

Publié dans Cameroun | Laisser un commentaire

TOULOUSE – Repas Ufologique du 8 juin 2016

Franck MAURIN

« Phénomènes aériens inexpliqués : cas antiques » …

photo3

Franck Maurin

Des phénomènes aériens inexpliqués, événements « extraordinaires » et êtres énigmatiques sont ponctuellement relatés dans des œuvres anciennes. Quelques dossiers controversés :

– Fresques pariétales préhistoriques paraissant représenter des « êtres inhumains » : grottes de Charama, Chhattisgarh, Inde ; Wondjinas, région de Kimberley, Australie ; sites de Jabbaren et de Séfar, massif du Tassili, Algérie ; Sego Canyon, Utah, États-Unis ; Val Camunica, Italie ; Pech Merle, France…

– Objets anachroniques (OOPARTS), énigmes archéologiques et historiques, curieuses statuettes,

– Chroniques de faits étranges rapportés par l’écrivain romain Julius Obsequens dans son ouvrage, Les Prodiges, au IVe siècle ap J.-C. Pluies de minéraux, de « sang », et d’animaux (phénomènes relatés depuis l’Antiquité mais expliqués de nos jours par des causes météorologiques). Événements surnaturels. « Objets volants »…

En 1557, l’humaniste alsacien Conrad Lycosthenes compile et illustre un catalogue, le Prodigiorum Ac Ostentorum Chronicon. Des créatures exotiques sont par ailleurs évoquées dans certains textes de la Renaissance, tandis que des tableaux représentent des formes aériennes avant les débuts de l’aérostation.

Des historiens avancent les hypothèses de confusions avec des phénomènes naturels, de mythes, de légendes, de codes iconographiques religieux ou d’ajouts de détails fabuleux. Les débats, techniques et historiques, sont présentés par Franck Maurin aux repas ufologiques de Toulouse, puis diffusés sur Nuréa TV :

Nurea TV

Source : Site du Repas Ufologique de Toulouse

photo 4

Les participants à l’écoute

 

Publié dans Toulouse | Laisser un commentaire

TOULOUSE – Compte-rendu du Repas Ufologique du 13 avril 2016

COMPTE-RENDU DU REPAS UFOLOGIQUE DU 13 AVRIL 2016

photo 1

photo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous recevions ce soir Elisabeth de Caligny, pour le plus grand plaisir du public nombreux venu l’écouter. Pendant 1 H 30 elle nous a tenu en haleine avec son talent de conteuse et ses recherches pointues étonnantes!

Merci Elisabeth.

A bientôt à Toulouse !  

Isaure.

Je vous laisse découvrir le récit sur le « LE MOTHMAN DE POINT PLEASANT »

Point Pleasant: Mothman, Visiteurs d’outre-espace et Men in Black

Ce cas extrêmement documenté a été précisément décrit dans un ouvrage publié en 1975 par un journaliste Newyorkais John A. Keel, sous le titre la Prophétie des Ombres. Ce journaliste américain va en effet mener une enquête de terrain digne de celle d’un fin limier avec une journaliste de Point Pleasant, Mary Hyre, qui dirige « The Messenger », un petit journal de la ville.

Durant les années 1966 et 1967, une grande vague d’Ovnis submerge le territoire Nord-Américain. Mais c’est à Point Pleasant dans une petite ville de Virginie-Occidentale à la frontière de l’Etat d’Ohio que se produit l’impensable…

Tout commence en Mars 1966 lorsqu’une mère de famille qui va chercher ses enfants à l’école de Point Pleasant aperçoit lévitant au-dessus d’un terrain de jeux un disque argenté et brillant. Une porte s’ouvre et un homme aux cheveux longs gris-argent, vêtu d’une combinaison moulante argentée en sort et se met à flotter à côté de l’engin….

Dès le mois d’Octobre 1996, presque chaque soir vers 20 heures, une grande lumière clignotante va survoler Point Pleasant du Nord au Sud en suivant le cours du fleuve Ohio.

C’est alors qu’une étrange créature ailée vient semer le trouble ….

Le 1er Novembre 1966, un garde national qui travaille à l’armurerie de Point Pleasant aperçoit dans la journée une forme sombre perchée sur une branche d’arbre. De plus près, cela ressemble plutôt à un gigantesque oiseau. Le 14 Novembre suivant, vers 22 heures 30, alors que le poste de télévision de Newell Partridge se met à faire des siennes, son chien se met à s’agiter et à pousser des gémissements déchirants. L’homme sort de chez lui et aperçoit près d’une grange à foin deux cercles rouges énormes qui pourraient ressembler à des yeux. Son chien s’élance vers l’apparition en hurlant. Il ne le reverra jamais…

Le lendemain 15 Novembre, dans la soirée, deux couples – les Scarberry et les Mallette – qui circulent en voiture dans une ancienne zone de fabrication et de stockage de TNT située à une dizaine de kilomètres de Point Pleasant vont apercevoir les mêmes cercles rouges à proximité d’une vieille centrale électrique désaffectée. Ils vont se rendre compte rapidement que ce sont ceux d’une créature immense dotée de deux grandes ailes attachées dans le dos. L’être va soudain s’envoler et poursuivre leur véhicule jusqu’à une vitesse de 160 kms/heure en émettant de sinistres couinements… Le 16 Novembre 1966, deux autres couples : les Wamsley et les Benett qui se rendent en visite chez des amis vont se retrouver confrontés à la même créature.

Le 18 Novembre 1966, deux pompiers de Point Pleasant qui se trouvent sur la zone TNT se retrouvent face à un oiseau géant, énorme, doté de gros yeux rouges. Le 20 Novembre 1966, cinq adolescents vont également l’apercevoir dans leurs phares, jaillissant de derrière un amas de rochers. Le 25 Novembre 1966 vers 7 heures 45, un représentant de commerce remarque sur le bord de la route un être d’étrange apparence qui déploie d’immenses ailes et s’envole en décrivant des cercles au-dessus de son automobile qu’il poursuivra sur plusieurs kilomètres jusqu’à atteindre les 120km/heure. Le 27 Novembre 1966 vers 10 heures 30 du matin, Connie Carpenter, la jeune nièce de la journaliste Mary Hyre va apercevoir près d’un golf une immense silhouette grise qui mesure environ 2,10 mètres et dotée de larges épaules et d’un regard hypnotique rouge qui va s’élever lentement à la verticale comme le ferait un hélicoptère. Le 7 Décembre 1966 vers 21 heures, le journaliste newyorkais, John Keel et une dizaine de personnes qui l’accompagnent, vont être aussi confrontés à la créature près de la vieille centrale électrique désaffectée de la zone TNT.

Dans le centre-ville de Point Pleasant, un homme d’affaires d’âge mur va trouver debout sur sa pelouse une forme grise de 2,50 m de haut avec des yeux qui semblent lancer des flammes… Dans les Comtés voisins, d’autres observations de l’inquiétante créature se multiplient. Ceux qui l’ont aperçue ont eu un peu de mal à s’en remettre tant ils ont eu la frousse d’autant que dans de nombreux cas, le « volatile » les a pris en chasse alors qu’ils circulaient en voiture. Ce qui peut paraître le plus surprenant est que parmi ceux-là se trouvaient de nombreuses femmes qui ce jour-là avaient leurs menstrues ! Dans les mois qui suivront, c’est près de 200 personnes qui croiseront le chemin du monstre ailé ….

Un étrange visiteur nommé Indrid Cole…

Le 22 Novembre 1966 vers 19 heures, un certain Woodrow (Woody) Derenberger qui circule en voiture près de Parkesburg se fait doubler par un objet oblong qu’il décrira comme un tube de verre de lampe à pétrole.

L’objet fait demi-tour et vient s’immobiliser en travers de la route. Un être parfaitement humain d’1,80 m environ en descend. Il a la peau très bronzée, de longs cheveux bruns et porte un long manteau noir. Très souriant il lui déclare venir d’un pays plus puissant que les USA et se présente sous le nom de Cold. Quelques temps plus tard alors qu’il circule en voiture avec un collègue de travail, Derenberger va recevoir un message télépathique de Cold qui lui dit venir de la planète Lanulos laquelle se trouverait dans la galaxie de Ganymède et ressemblerait à la Terre, avec une faune, une flore et des saisons. Cold lui dira aussi être marié avec une certaine Kimi et avoir deux fils. Derenberger apprendra que sur Lanulos, l’on vit entre 125 et 175 ans, qu’il n’y a pas de guerre, de pauvreté ni de famine….

Deux semaines plus tard, des habitants, voisins de Derenberger, vont recevoir la visite de deux personnages des plus étranges se présentant à certains comme des missionnaires mormons et à d’autres comme des représentants en appareils électroménagers. Ils vont leur poser des questions au sujet de Derenberger et leur demander ce qu’ils pensent de sa prétendue rencontre avec Cold.

Derenberger sera invité pour Noël à venir visiter Cap Kennedy avec sa famille. Là-bas, on va le soumettre à des interrogatoires et lui demander de raconter dans le détail ses rencontres avec Indrid Cold. A un moment, les gens de la NASA, vont lui montrer une carte du ciel et désigner un point en lui disant que c’est de là que viennent ses Visiteurs, tout en lui confiant qu’il n’est pas le seul à leur avoir raconté la même histoire….

En Mars 1967, Cold emmènera Derenberger dans son vaisseau pour un petit voyage au Brésil. Une autre fois, il aura droit à un petit séjour sur Lanulos où il découvrira stupéfait que les gens y vivent totalement nus ! Derenberger prétendra avoir fait de nombreux voyages avec Cold et rejettera toujours catégoriquement toute les accusations d’hallucination qu’on lui opposera. Il déclarera que ses amis de l’espace sont des voyageurs temporels. Il fera aussi la connaissance d’autres êtres qui accompagnent Indrid Cold.

Un couple de jeunes gens – un certain Jim Hacket et sa cousine Darla – seront également approchés par Indrid Cole et ses amis…

D’autres Visiteurs disant venir de la planète Lanulos vont également se manifester auprès d’un jeune serveur de restaurant de Washington connu sous le pseudonyme de Tom. En entendant Woody Derenberger conter ses voyages sur Lanulos à la radio, il le contacte. Il lui racontera un peu plus tard avoir lui aussi rencontré des êtres de Lanulos. Cependant, son principal interlocuteur s’appelait Vadig. Il dira avoir fait aussi un bref séjour sur Lanulos dont il fera un récit détaillé…

Un vieil homme se présentera au journal de Mary Hyre pour lui expliquer que le 2 Novembre 1966, alors qu’il rentrait de son travail en voiture avec un collègue, un objet oblong s’est posé sur la chaussée. Un être parfaitement humain dont la description ressemble étrangement à celle de Cold va alors leur faire la conversation. A la suite de cela, le pauvre homme souffrira de cauchemars étranges et plongera dans la boisson. Quelques temps plus tard, lui et son collègue recevront la visite d’un personnage se présentant comme un scientifique de l’Ohio qui va leur demander fermement d’oublier tout cela….

Ce n’est pas la première fois qu’une créature de ce type se manifeste aux USA puisqu’en effet, de 1877 à 1880, un grand nombre de personnes ont aperçu au-dessus de Brooklyn et sur la plage de Coney Island, un être ailé faisant des acrobaties à environ 300 mètres du sol. Les témoins rapporteront qu’il avait de grandes ailes qui ressemblaient à celles d’une chauve-souris et pour ceux qui l’ont approché de près qu’il était noir et avait une expression cruelle. Deux journaux à gros tirages, le New York Sun et le New York Times, publieront divers articles sur ces étranges apparitions.

Dès Janvier 1967, des lumières et des vaisseaux envahissent le ciel de la région….

Le 19 Janvier 1967, un certain Tad Jones qui habite la région de Charleston à une bonne centaine de kilomètres de Point Pleasant circule sur une autoroute pour se rendre à son travail lorsqu’il voit arriver droit sur lui un gros engin qu’il prend de loin pour un engin de chantier. Il s’agit en réalité d’une sphère de métal mat d’environ 6 mètres de diamètre qui va se stabiliser en sustentation à 1,20 m du sol. Soudain, une sorte d’hélice apparaît sous sa masse qui se met à tourner sur elle-même et la sphère s’envole. Jones se rend alors immédiatement à la Police pour faire une déclaration. Le lendemain, il trouve sous sa porte un petit mot disant : « Nous savons ce que vous avez vu et nous savons que vous avez parlé. Vous feriez mieux de la fermer ». Quelques jours plus tard, il trouve un autre message glissé sous sa porte qui mentionne « Il niora (sic) pas d’autres avertissements ».
Quelques semaines plus tard, il aperçoit à l’endroit où se trouvait la sphère, un homme vêtu d’une sorte d’uniforme bleu et d’une casquette à visière. Pensant qu’il fait du stop, il s’arrête et lui demande s’il peut l’emmener quelque part. L’homme reste muet et agite mollement la main en signe de dénégation.
Le lendemain, lorsqu’il repasse au même endroit, l’homme s’y trouve toujours mais il a cette fois le visage écarlate comme s’il avait pris un coup de soleil. Jones constate qu’il tient dans une main une sorte de boîtier à gros cadran d’où sort un gros fil relié à son autre main….

Au Printemps 1967, sur le bord d’une route déserte située à une trentaine de kilomètres à vol d’oiseau de Point Pleasant, deux amoureux en train de flirter à l’arrière d’une voiture par une nuit sans lune sont aveuglés par une lumière bleutée provenant d’une grosse boule de feu bleue qui émet un léger bourdonnement. Quand ils rentrent en ville, ils se rendent compte avec stupeur qu’ils ont vécu un missing time de deux heures. Le lendemain, ils découvrent qu’ils sont couverts de coups de soleil des pieds à la tête. Le garçon ne pourra pas ouvrir les yeux durant deux semaines.

Le 5 Mars 1967, un petit camion de la Croix-Rouge qui transporte un chargement de flacons de sang collecté dans la journée circule tranquillement sur une petite route sombre et déserte de l’Ohio. Soudain, une grande lueur blanche fonce sur le véhicule et le survole sans le lâcher d’un pouce. Avec horreur, les deux occupants aperçoivent deux longs bras articulés puissamment éclairés qui descendent de l’objet et viennent se positionner de chaque côté de leur camionnette. Ils seront sauvés par l’approche de véhicules venant en sens inverse…

Une famille Lilly qui demeure près de Point Pleasant, va voir à de nombreuses reprises sa maison survolée par des lumières de toutes les couleurs. Des fenêtres en forme de losanges sont souvent visibles lorsque les objets se rapprochent. Un beau matin, elle constate que tous les véhicules qui passent à proximité de sa propriété calent systématiquement. Le phénomène va durer plusieurs mois et les gens se déplacent en masse pour y assister. Le soir du 5 Avril 1967, alors que le sheriff et des journalistes sont présents, Mrs Lilly annonce solennellement que l’heure est arrivée. Effectivement, un ovni apparaît et décrit un arc gracieux au-dessus des visages levés. Les reporters veulent évidemment prendre des photos. Malheureusement, tous les appareils s’enrayent. L’ovni met le cap sur Point Pleasant auréolé d’une lueur blanchâtre. Aussitôt, les badauds veulent se lancer à sa poursuite et sautent dans leurs automobiles. Là encore c’est la déception car tous les moteurs calent. Sur le passage de l’OVNI, les désagréments seront nombreux. Les téléviseurs tombent en panne. Les téléphones se mettent à sonner, mais il n’y a pas d’interlocuteur à l’autre bout de la ligne. Ils n’émettent plus que des bips ou des sons stridents.

A cette période, les journalistes John Keel et Mary Hyre rejoignent chaque soir une petite colline isolée à quelques kilomètres de Point Pleasant. A 22 heures précises chaque soir, ils voient apparaître une puissante lumière d’un rouge brillant. Un soir, Keel a l’idée de faire des signaux avec sa torche. Il l’allume et l’éteint par trois fois. L’objet lui répond par trois éclairs puissants et disparait dans l’instant comme s’il avait tourné le bouton d’un commutateur.

Au regard des témoignages qui se sont accumulés tant dans les services du Shériff qu’entre les mains de Mary Hyre, certaines particularités vont être relevées. Etrangement le mercredi est un jour privilégié pour les apparitions d’ovnis, en particulier vers les 22 heures. Plus surprenant encore, les véhicules poursuivis par les OVNIS seraient plutôt ceux pilotés par des femmes ayant leurs menstrues mais aussi par des enseignants, en particulier ceux qui sont spécialisés auprès des enfants retardés, déficients mentaux ou surdoués !

Les mois de Mars et Avril 1967 vont être particulièrement fastes. Les observations se multiplient un peu partout au-dessus et aux alentours de Point Pleasant. De gros avions gris dépourvus d’immatriculation et inconnus de la Garde Nationale, jouent à saute-mouton au-dessus des collines du territoire de la Virginie-Occidentale. Des avions sont suivis par des Ovnis où bien ceux-ci disparaissent à leur approche comme une lumière qui s’éteint. Des Ovnis se transforment en avions et les témoins perçoivent clairement le bruit de leurs moteurs. Ceux-là volent la plupart du temps tous feux éteints.

Phénomènes paranormaux, poltergeists et apparitions d’êtres étranges….

En plus des téléphones qui deviennent fous et des téléviseurs qui tombent panne, les habitants de certains secteurs sont dépassés par les phénomènes qu’ils vivent : lumières étranges qui traversent leurs maisons, cris de bébés et de femmes invisibles qui hurlent à pleins poumons, bruits de pas la nuit autour de leurs habitations ou sur leurs toits, claquements de portières de véhicules invisibles. Des compteurs et des disjoncteurs fondent comme s’ils avaient été exposés à une intense chaleur, etc… Certains habitants retrouvent dans leur cuisine les robinets du gaz grands ouverts. Chez d’autres, des feux se sont spontanément allumés autour de leurs maisons. Des courriers disparaissent ou leurs contenus sont devenus des tissus d’âneries lorsqu’ils arrivent à destination alors que les enveloppes n’ont pas été ouvertes.

A partir de l’été 1967, des journalistes vont commencer à déplorer que les bandes magnétiques sur lesquelles sont enregistrées leurs interviews ont été effacées ou bien elles sont devenues inaudibles tant il y a de grésillements. C’est la même chose pour les films.

Même les radios de la police se mettent à devenir folles : elles tombent en panne, captent les fréquences des Comtés voisins ou bien encore émettent alors qu’elles sont déconnectées…

Certains ont aussi aperçu des inconnus aux vêtements qui réfléchissent la lumière et des femmes en robes longues traversant leurs champs. Ils évoqueront des gitans probablement parce qu’ils ont des visages très hâlés et qu’ils arborent tous des cheveux longs. Une nuit, la jeune fille de la famille Lilly, âgée de 16 ans va se réveiller en sursaut et distingue une gigantesque silhouette penchée au-dessus d’elle. Il s’agit d’un homme de taille immense vêtu d’une chemise à damier qui lui adresse un large sourire…

Aux quatre coins du pays, de mystérieux photographes éblouissent de leurs puissants flashs de malheureux citoyens. Point Pleasant ne sera pas épargnée. Un soir de Mai 1967, Mary Hyre de retour de son travail arrive chez elle. Une grosse limousine noire survient et pile brutalement. Un homme en surgit et l’éblouit avec un puissant flash. En Octobre 1967, un habitant de la ville surprend dans son salon un homme de haute stature vêtu de noir. Il le prend pour un cambrioleur mais le visiteur s’approche de lui et le flashe à bout portant avant de s’enfuir. L’habitant en question venait d’être poursuivi par un être volant aux ailes immenses alors qu’il circulait en voiture à 120 km/heure. Un autre habitant se trouve confronté à la même agression au flash de la part d’un homme et une femme. Malgré l’aveuglement, il a le réflexe de relever l’immatriculation de leur VW noire. La police vérifie dans ses fichiers mais aucun véhicule ne porte ce numéro d’immatriculation. Ce cas se reproduira à diverses reprises pour ce qui concerne les véhicules de ces étranges visiteurs. Au printemps 1967, John Keel lui-même ne sera pas épargné. En plein New York, un homme de haute taille au visage basané et pointu et portant des habits trop grands pour lui, se précipite sur lui en pleine rue et le flashe avant de repartir en courant. L’un de ses amis subira le même sort à Manhattan du fait d’un homme de type indien.

Nombreux aussi sont les fermiers qui ont remarqué la présence de curieux employés de la compagnie d’électricité suspendus aux pylones, en particulier dans des endroits isolés. La plupart sont de type asiatique, portent des combinaisons de travail neuves et circulent dans de gros camions sans signes distinctifs ou des camionnettes banalisées. Ceux qui ont tenté de faire la conversation à ces étranges réparateurs les ont trouvés peu diserts. La plupart restent muets et leurs visages sont dénués d’expression. L’on remarque après leurs passages des bandelettes argentées qui pendent aux poteaux.

Cercles dans les prés et mutilations de bétail ….

Des cercles d’herbes calcinés fleurissent d’ailleurs çà et là dans les champs alentour de Point Pleasant. Les animaux effrayés par on ne sait trop quoi brisent les clôtures, etc… L’on va retrouver à de nombreuses reprises dans les environs du bétail mutilé. Ce qui est plus exceptionnel est que nombreux chiens disparaitront dont certains seront également retrouvés mutilés. En Novembre 1966, un chien sera retrouvé calciné.

Men in black….

Dès 1967, des individus de plus en plus nombreux au fil des mois, sillonnent le territoire américain et rendent presque systématiquement visite à tous ceux qui ont aperçu des ovnis, cela même alors qu’ils n’ont confié à personne ce qu’ils ont vu. Certains de ces individus se disent militaires de l’US Air Force et demandent aux témoins de leurs raconter leurs observations d’ovnis ou de lumières nocturnes dans le détail puis leur ordonnent de façon menaçante de n’en parler à personne. La plupart du temps, ces individus ne portaient pas l’uniforme et n’y connaissaient strictement rien aux usages et jargon de l’armée.

Ces hommes inconnus – parfois aussi ces femmes, sauf à de rares exceptions, roulent à bord dans de grosses cylindrées. Il s’agit quasiment toujours de modèles anciens qui semblent tout juste sortir de l’usine tant ils semblent neufs à l’intérieur comme à l’extérieur et qui roulent tous feux éteints dans la nuit. Ils sont généralement vêtus de noir mais leur mise est démodée, mal ajustée ou incongrue.

Ceux qui ont hanté la Virginie Occidentale durant les années 1966-1967 avaient plutôt la peau sombre ou très hâlée, rarement livide. D’autres semblaient avoir attrapé des coups de soleil. Ils étaient presque tous de type oriental avec le bas du visage, voir le nez pointu. La plupart avaient les yeux sombres et parfois proéminents ou globuleux, avec un regard hypnotique. Leurs doigts étaient presque toujours anormalement longs.

Certains de ces visiteurs effectuaient des gestes saccadés et avaient la démarche hésitante. Ils avaient en général du mal à trouver leurs mots et tenaient le plus souvent des discours fumeux tout en posant presque toujours des questions incongrues. De nombreux témoins ont souvent découvert après leurs passages que de petits objets sans la moindre valeur avaient disparu de leur domicile.

L’un de ces individus, un certain Jack Brown, se présentera à deux reprises chez des tiers en posant des questions vagues et souvent stupides…

La nièce de Mary Hyre, Connie Carpenter, fera même l’objet d’une tentative d’enlèvement de la part de l’un d’eux alors qu’elle marchait dans la rue. Quant à Mrs Benett, qui a été confrontée au Mothman dans la zone TNT, elle va se faire poursuivre un jour par une grosse Ford Galaxy rouge conduite par un homme corpulent affublé d’une perruque bizarre qui le fait ressembler à un épouvantail et qui va essayer de lui faire faire une sortie de route…

Un couple dont l’épouse a aperçu un ovni va recevoir la visite d’un homme de très haute taille – environ de 2,10 m – taillé comme une armoire à glace – se disant représentant d’un bureau de recherches des héritiers. Sa tête est anormalement ronde et volumineuse contrastant avec un visage long et anguleux. Il a des yeux immenses, globuleux et très écartés qui ont le défaut de ne pas bouger en même temps… Lorsqu’il s’assoit, son pantalon trop court va se relever et le couple remarquera que de l’intérieur de son mollet nu marqué d’une sorte de grande tache marron, sort comme un gros fil électrique de couleur verte qui disparaît dans sa chaussette !

Arrive alors le temps des rêves prémonitoires qui annonce la catastrophe….

Dès le mois de Novembre 1967, certaines personnes vont commencer à faire des cauchemars où ils se trouvent plongés dans l’enfer d’une catastrophe. Leurs rêves seront souvent récurrents. De manière répétées, certains rêvent qu’une foule est massée autour du fleuve près du pont de Point Pleasant. Mary Hyre elle-même confie à John Keel qu’elle fait des rêves récurrents très inquiétants. Elle voit des gens se noyer dans le fleuve et des cadeaux de Noël flotter à la surface de l’eau ce qui la glace d’effroi.

Le Silver Bridge s’effondre dans les eaux glacées de la rivière Ohio….

C’est à cette période aussi que John Keel apprend que les Visiteurs venus d’ailleurs ont évoqué à diverses reprises qu’au moment où le Président des Etats-Unis, en l’occurrence le Président Johnson, appuiera sur le bouton pour illuminer le sapin de Noël de la Maison Blanche, l’Amérique en son entier sera alors plongée dans le noir en raison d’une panne d’électricité géante.

Le 15 Décembre 1967 vers 17 heures, John Keel est évidemment devant son téléviseur. Au moment fatidique, tous les programmes sont interrompus et un speaker annonce qu’un pont vient de s’effondrer sur l’Ohio…

Ce jour funeste, le feu placé à l’entrée du Silver Bridge, le pont de Point Pleasant est en panne, resté bloqué au vert. De fait, à cette heure de pointe, la circulation est saturée dans les deux sens et c’est tout juste si les voitures et les camions arrivent à parcourir quelques mètres.

A 17 heures 04, le vieux pont se met à trembler de toute sa structure. Dans un sinistre et formidable grincement, il se disloque et une cinquantaine de véhicules sont précipités dans les eaux noires et glacées de l’Ohio. Au milieu du monstrueux enchevêtrement de ferrailles tordues et de débris de toutes sortes flottent une multitude de cadeaux de noël dans leurs paquets colorés et enrubannés… Quarante-six personnes décèderont dans la catastrophe. Parmi les victimes, il y aura de nombreux témoins d’apparitions.

Longtemps encore après le drame, des lumières multicolores continueront de survoler Point Pleasant et ses environs avec une prédilection pour la zone TNT.

Le Mothman quant à lui, continuera encore de se montrer notamment au moment d’une catastrophe d’ampleur. Ainsi, la veille et le jour du sinistre 11 Septembre 2001, il aurait été vu perché sur les structures du Pont de Brooklyn. Le photographe d’une grande chaîne de télévision en a pris un cliché le représentant en train de voler au-dessus de Manhattan près des tours en flammes du World Trade Center…

Une sorte d’oiseau de mauvaise augure que ce Mothman….

Publié dans Toulouse | Laisser un commentaire

Les Repas Ufologiques de BREST

72éme RUB BRESTOIS
repas ufo_brest_logo
Invitation 72éme RUB
Le samedi 2 juillet 2016 à partir de 18 h 45.
Restaurant Flunch 15 Rue François Verny.
Brest 29200

Au programme de ce repas.
Le point sur les observations d’Objets Volants Non Identifiés.
Les dernières avancées de la recherche.
Comité de Recherche Ufologique
Courriel : mailto:thierry.larquet@sfr.fr
Port : 06.09.24.21.09.
Renseignements disponibles sur Internet
http://thierry.larquet.perso.sfr.fr/
N° Siret : 488 800 053 00016
Association loi de 1901.
__________________
VIGIE OVNIS 29
http://ovnionomie.jimdo.com/
Lohennec 29 450 Sizun
Tél :02 98 24 15 85
http://ovnis-direct.com/mission-ovni-dutilite-publique-sur-rtl-2585.html

Publié dans Brest | Laisser un commentaire

PROJET

Dans le cadre d’un projet très particulier nous aimerions savoir si des personnes sont propriétaires d’objets, de figurines, d’affiches, de maquettes, de livres et toutes autres choses liées aux OVNIS.
Contactez moi en privé.
Si le projet aboutit et c’est en passe de se réaliser, ce sera très sympa.
Je n’en dis pas plus pour le moment.
Faites passer le message partout où c’est possible. Merci.
Christian COMTESSE

Publié dans |info - Agenda| | Laisser un commentaire